deut-


deut-

deut-, deuter-, deutéro-.
éléments, du grec deuteros, "deuxième".

⇒DEUTÉR(O)-, DEUT(O)-, (DEUTÉR-, DEUTÉRO-, DEUT-, DEUTO-)élément préf.
Élément préf. tiré du gr. « deuxième », encore productif et servant à former des mots sav., princ. de chim. et de méd., désignant le 2e élément ou la 2e phase d'une série ou indiquant qu'au moins un 2e élément ou une 2e phase se rencontre dans un corps ou dans un phénomène.
I.— [Forme deutér(o)-]
A.— [Sert à former des adj.]
1. [Le 2e élément est un adj. fonctionnant comme suff.]
a) LINGUISTIQUE :
deutérotonique. Un mot est dit... deutérotonique... [quand] il porte l'accent sur... la seconde... syllabe (MAR. Lex. 1933)
b) THÉOLOGIE :
deutéro(-)canonique(deutéro canonique, deutéro-canonique), adj., théol. cath. Livre deutéro(-)canonique : livre de l'Ancien ou du Nouveau Testament admis secondairement dans le canon biblique (cf. canon2 A 2). Anton. protocanonique. C'est... la renommée liturgique d'Esdras qui valut tant de célébrité au livre deutéro-canonique qui circule sous son nom (GASTOUÉ, Orig. chant romain, 1907, p. 5). On n'a point encore songé, à chercher les origines du christianisme là où elles sont en effet, dans les livres deutéro-canoniques, dans les apocryphes d'origine juive... dans les œuvres des judéo-chrétiens (RENAN, Avenir sc., 1890, pp. 279-280). Rem. Les livres deutérocanoniques de l'Ancien Testament, présents dans la version des Septante, mais absents du canon hébraïque, sont appelés apocryphes par les Protestants qui ont adopté ce dernier
deutéro-isaïque. « Qui concerne la deuxième partie du Livre d'Isaïe, attribuée à un disciple du Prophète ». Le sentiment israélite vers 550 était si unanime, qu'il est difficile de décider si, dans cette haute harmonie deutéro-isaïque, on entend une ou plusieurs voix (RENANHist. peuple Isr., t. 3, 1887-92, p. 44)
2. [Le 2e élément est un suff. sav. tiré du gr.] MÉD. :
deutéranopique (deutér- + - + , « vue »), adj. « De la deutéranopie ». Le double élargissement du jaune conduit au daltonisme sous forme deutéranopique quand les deux types de cônes se trouvent toujours excités à taux égal (PIÉRON, Sensation, 1945, p. 160)
deutéropathique (deutéro- + « souffrir »). « Qui a le caractère de la deutéropathie » (LITTRÉ). Il lui [à la scrofule] reste quelque chose, un commencement et une fin, des maladies vulgaires, les unes protopathiques, aiguës, les autres deutéropathiques, chroniques (Le Gendre ds Nouv. Traité Méd., fasc. 7, 1924, p. 250)
deutérotoque (deutéro- + « enfantement »). « Parthénogénèse deutérotoque. Reproduction parthénogénétique donnant des individus mâles et femelles » (SÉGUY 1967)
B.— [Sert à former des subst.; le 2e élément est un suff. sav. tiré du gr.] MÉD. :
deutéranomalie (deutér- + « anomalie »), subst. fém. « Deutéranopie légère » (Lar. 20e Suppl.-Lar. encyclop.; également attesté ds certains dict. techn. dont Méd. Biol. t. 1, 1970)
deutéranope (deutér- + - + , « vue »), subst. masc. « Personne atteinte de deutéranopie ». Une légère prédominance de la substance du rouge dans le cône mixte expliquerait le petit décalage de la courbe de visibilité des deutéranopes (PIÉRON, Sensation, 1945 p. 159). Rem. Lar. 20e Suppl.-Lar. Lang. fr. enregistrent un emploi adj. [En parlant de l'œil], « Atteint de deutéranopie »
deutéranopie (deutér- + - + , « vue »), subst. fém. « Anomalie de la vision consistant en l'incapacité de voir le vert, seconde couleur fondamentale » (PIÉRON, Sensation, 1945 p. 159)
deutérano(r)mal(deutéranomal, deutéranormal) (deutér- + « anormal »), subst. masc. « Personne atteinte de deutéranomalie ». ,,[Ceux], qui ont la tendance défectueuse pour le vert furent indiqués comme deutéranormaux`` (OVIO, Vision coul., 1932, p. 425)
deutéropathie (deutéro- + « maladie »), subst. fém. « Affection secondaire; état morbide qui se développe sous l'influence d'une autre maladie » (LITTRÉ)
deutéroscopie (deutéro- + « vue »), subst. fém. « Hallucination de l'esprit, qui porte dans le monde le nom de seconde vue; c'est un état nerveux dans lequel les patients croient voir des choses qui sont éloignées ou futures » (LITTRÉ)
deutérostome (deutéro- + « bouche »), subst. masc. « Toute espèce animale caractérisée par une bouche provenant d'une perforation secondaire indépendante du blastopore. Les Vertébrés sont des deutérostomes. V. protostome » (Méd. Biol. t. 1, 1970)
II.— [Forme deut(o)-. Sert à former des subst.]
A.— CHIM., vx (cf. bi-, di-)
1. [Deuto- indique que le noyau du corps simple désigné par le 2e élément possède un neutron de plus] :
deutohydrogène, subst. masc. Synon. de deutérium. Sur l'hydratation du chlorure chronique au sein de l'eau dense [oxyde de deutohydrogène] (J. phys. et Radium, Chim. phys., 1936, p. 152).
2. [Deut(o)- indique qu'il y a dans un composé deux atomes du corps simple indiqué par la base du 2e élément] :
deutiodure, subst. masc. « Composé qui contient deux proportions d'iode » (LITTRÉ)
deutochlorure. Synon. de bichlorure. Deuto-chlorure de mercure (KAPELER, CAVENTOU, Manuel pharm. et drog., t. 2, 1821, p. 565)
deutoxide, deutoxyde, subst. masc. Synon. de bioxyde. Deutoxide de manganèse (GAY-LUSSAC, Annales chim. et phys., t. 1, 1816, p. 39). Deutoxyde de cuivre (A. MEYER, Art émail Limoges, 1895, p. 46)
deutoséléniure, subst. masc. « La seconde des combinaisons que le sélénium forme avec un corps simple, quand il peut en produire plusieurs » (LITTRÉ)
deutosulfure, subst. masc. « La seconde des combinaisons que le soufre forme avec un corps simple, quand il peut en produire plusieurs » (LITTRÉ).
B.— MÉDECINE
1. [Le 2e élément est un subst. fonctionnant comme un suff.] :
deutoneurone, subst. masc. « Le premier neurone de relais dans une voie afférente » (Méd. Biol. t. 1, 1970)
2. [Le 2e élément est un suff. sav. tiré du gr.] :
deutergie (deut- + « action »), subst. fém. « Ensemble des effets secondaires, consécutifs des médicaments » (LITTRÉ)
deutoplasme (deuto- + « ouvrage façonné »), subst. masc. « Partie du cytoplasme renfermant des substances de réserve » (Méd. Biol. t. 1 1970)
Rem. 1. Cf. également les mots suiv. empr. du gr. a) Deutéragoniste (), subst. masc. « Acteur jouant les seconds rôles » (DG). b) Deutérose. c) Deutérogamie ( « second mariage »), subst. fém. « Secondes noces; état de celui ou de celle qui se marie en secondes noces » (BESCH. 1845). d) Deutérologie ( « second discours sur un même sujet »), subst. fém. « Réplique que devant les tribunaux athéniens faisait un défenseur officieux en place de la partie toujours obligée de faire le premier discours » (LITTRÉ). 2. Cf. rem. sous deutérium et deut(ér)on.
Prononc. :[-], [-]. Bbg. DARM. 1877, p. 239.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Deut — 〈m. 6; veraltet〉 alte Kupfermünze ● 〈nur noch fig. in〉 keinen Deut, nicht einen Deut nicht das Geringste; keinen Deut besser sein; keinen Deut wert sein nichts; nicht einen Deut davon verstehen gar nichts, überhaupt nichts, kein bisschen… …   Universal-Lexikon

  • Deut — der Niederländischen Ostindien Kompanie ( VOC ) Ein Deut (holländisch duit) war eine im 17. bzw. 18. Jahrhundert in Geldern, Kleve und den Niederlanden im Umlauf befindliche Kupfermünze. Sie wurde bis 1816 geprägt und hatte den Wert von 2… …   Deutsch Wikipedia

  • Deut — • Deut keinen Deut/nicht einen Deut kein bisschen, nicht im Geringsten, nicht im Mindesten, überhaupt nicht; (ugs.): keinen Pfifferling, keine Spur, kein Stück, nicht die Bohne, nicht die Spur, nicht einen Pfifferling, rein gar nicht; (ugs.… …   Das Wörterbuch der Synonyme

  • deut — deut·ovum; deut·sche; deut·zia; volks·deut·scher; …   English syllables

  • Deut — Deut, der <niederländisch> (veraltet für kleine Münze); keinen Deut, nicht einen Deut (umgangssprachlich für gar nicht, gar nichts) …   Die deutsche Rechtschreibung

  • deut- — [do͞ot, dyo͞ot] combining form DEUTO : used before a vowel * * * deut pref. Variant of deuto . * * * …   Universalium

  • Deut — nur in keinen / nicht einen Deut veraltend; überhaupt nicht, nicht ein bisschen …   Langenscheidt Großwörterbuch Deutsch als Fremdsprache

  • Deut — Sm kleine Münze erw. obs. phras. (17. Jh.) Stammwort. In keinen Deut auf etwas geben u.ä. Aus dem Niederdeutschen/Niederländischen mndl. duit u.ä. Name einer niederländischen/westniederdeutschen Scheidemünze, die weithin bekannt war. Das Wort… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Deut — Deut: In der Fügung »keinen, nicht einen Deut« (für »fast gar nichts«) lebt der Name einer alten holländisch niederrheinischen Kleinmünze fort, die bis ins 19. Jh. Geltung hatte. Die Münzbezeichnung niederl. duit, mniederl. duyt ist verwandt mit… …   Das Herkunftswörterbuch

  • Deut — Deut, 1) ehemalige holländische Kupfermünze = 2 Pfennige, 8 = 1 Stüver; auf dem Vorgebirge der guten Hoffnung schlug man sie aus Blei, in Utrecht 1/2, in Batavia 1/4 D., mit 1/12 Stüver bezeichnet; 2) nach dem Wiener Münzvertrage von 1856 der… …   Pierer's Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.